VigiFence - Clôture connectée | 11/04/2017 10:38 Philippe B., éleveur laitier en Haute Savoie, nous parle de VigiFence

Philippe B., éleveur laitier en Haute Savoie, nous parle de VigiFence

Philippe Boulens est un éleveur de vaches Abondance à Ballaison (74) dans le Chablais, producteur de lait à reblochon. Il se diversifie également par la vente de viande de bœuf et veaux de lait en circuit court. Son exploitation l'EARL " Les peupliers " comprend une centaine d'animaux (vaches, génisses ainsi que des ânes) dans des parcs répartis sur plusieurs îlots, parfois éloignés les uns des autres. Son réseau de clôtures électriques a pour vocation de maintenir ses animaux en sécurité. " Un animal qui s'échappe c'est toujours du temps perdu et les journées sont déjà bien remplies " explique l'éleveur.

C'est la responsabilité de Philippe de surveiller ses clôtures afin de limiter les risques. Plusieurs phénomènes peuvent en perturber le bon fonctionnement : la chute d'une branche d'arbre, la rupture du fil, le vol de l'électrificateur, le développement de la végétation. Le contrôle des clôtures est un enjeu majeur de la sécurité des animaux.

" Avant l'utilisation de la solution VigiFence, je découvrais tardivement les dysfonctionnements surtout sur les pâtures éloignées. J'ai installé un boîtier VigiFence sur mes parcs isolés et aujourd'hui, je reçois directement sur mon téléphone portable des alertes SMS lorsqu'une de mes clôtures est défaillante. En moins de 15 minutes, je peux être sur place et mettre la situation sous contrôle. "

Une clôture connectée sans carte SIM

VigiFence est la seule solution disponible sur le marché prête à l'emploi et universelle. Après avoir enregistré son boîtier sur le site internet, l'utilisateur insère la pile et branche les fils à la clôture et à la terre, comme pour un testeur. L'appareil engage la communication par le réseau de l'internet des objets Sigfox vers les serveurs VigiFence. Lorsqu'un défaut de courant est détecté, que la pile est faible ou que le dispositif a lui-même un défaut, le service déclenche automatiquement une alerte SMS sur le téléphone de l'éleveur. L'utilisateur reçoit une preuve de vie chaque jour pour lui assurer du bon fonctionnement du dispositif.